La ville

Numéro 0 – Mai-juin 2012

L’Édito

Couverture de : La villelog

CHER LECTEUR,

Enfin ! Voici le numéro pilote de la Nouvelle Revue Centralienne, la première revue quadrimestrielle entièrement consacrée aux arts éditée par des centraliens.

Cette revue doit être le medium privilégié d’expression de l’élève ingénieur qui, dans un environnement d’une grande aridité artistique, résiste, par un travail de création, contre la consommation frénétique par l’étudiant d’un contenu « culturel » uniformisé. Ce besoin existe ; il est pressant. Mais cette revue sera aussi la possibilité de vivifier le campus. Cela se fera en invitant soit des étudiants en école d’art, comme c’est le cas pour le présent numéro, soit de jeunes artistes français, à nous faire découvrir leur engagement et leurs projets à travers ces pages.

Chacun des numéros sera sous le patronage d’un thème, car c’est une caution contre la tentation de produire un fourre-tout suspect. Il rassemblera librement certains des fruits issus des rencontres entre chacun des arts et le thème. Nous avons choisi de consacrer ce numéro au thème de la ville. Enfants de citadins pour la plupart, notre rapport au monde s’est construit essentiellement par la médiation de la ville. C’est pourquoi ce thème nous est apparu comme quelque chose de naturel.

En guise d’invitation à la lecture, il ne me semble pas inutile de rappeler que vous, centraliens, êtes les forces vives et les hérauts de ce projet. Nous espérons que ce que nous vous proposons aujourd’hui saura combler vos attentes, tâche de Sisyphe tant il est vrai, comme le disait Baudelaire que « Bien qu’on ait du cœur à l’ouvrage, / L’Art est long et le Temps est court ».

Raphaël LOPEZ-KAUFMAN

Téléchargez-le