Nous vous conseillons…

Il n’y a pas de bons plans conseillés en ce moment, mais revenez vérifier régulièrement !


Vos réservations


Veuillez vous connecter pour afficher vos réservations.

Résultat de recherche d'images pour "l'hotel du libre échange"

Isabelle Nanty, artiste à l’esprit libre, aus­si sen­sible à l’humour fou du vau­de­vil­liste qu’à sa per­son­na­li­té soli­taire et mélan­co­lique, se sai­sit de cet hôtel han­té par le désir, qu’elle ima­gine telle une « mai­son de pou­pée en coupe où tout se passe simul­ta­né­ment à la face et comme en cou­lisses ».

« Sécurité et dis­cré­tion ! Hôtel du Libre-échange, 220, rue de Provence ! Recommandé aux gens mariés… ensemble ou sépa­ré­ment ! » Lorsque Madame Pinglet, outrée par cette annonce publi­ci­taire, la lit à son mari – qui vient d’y don­ner ren­dez-vous à l’épouse de son voi­sin et asso­cié Monsieur Paillardin – ni l’un ni l’autre n’imaginent encore que tous s’y retrou­ve­ront inopi­né­ment la nuit sui­vante. Enchaînant pas moins de 279 entrées et sor­ties, Georges Feydeau et Maurice Desvallières signent ici un suc­cès, triom­phal dès la pre­mière repré­sen­ta­tion en 1894.
L’entrée au Répertoire, en mai 2017, de cette pièce à l’incroyable méca­nique a été confiée à Isabelle Nanty, artiste à l’esprit libre, aus­si sen­sible à l’humour fou du vau­de­vil­liste qu’à sa per­son­na­li­té soli­taire et mélan­co­lique. Au long de ses mul­tiples com­pa­gnon­nages artis­tiques, elle a mon­té Tchekhov, Ibsen ou Schnitzler comme de grandes comé­dies popu­laires. Elle se sai­sit de cet hôtel han­té par le désir, qu’elle ima­gine telle une « mai­son de pou­pée en coupe où tout se passe simul­ta­né­ment à la face et comme en cou­lisses », uni­vers confié à Christian Lacroix qui signait ici en 2017, en plus des cos­tumes, ses pre­miers décors de théâtre. De cette folle nuit, Isabelle Nanty retient le sur­saut de jeu­nesse qui sur­prend les per­son­nages, cha­cun retrou­vant « peut-être pour la der­nière fois, dans l’affolement et la peur archaïque de pas­ser à côté de l’amour, cette farouche envie de vie ».


Réservation


N.B. : les réser­va­tions sont approu­vées ou reje­tées envi­ron dix jours avant le spec­tacle. Elles sont uni­que­ment attri­buées en fonc­tion du sta­tut (1A, 2A, 3A, césu­rier…) et du nombre de réser­va­tions reje­tées et approu­vées par le pas­sé. Les places d’une même réser­va­tion sont pla­cées côte à côte dans la mesure du pos­sible. Lorsque plu­sieurs caté­go­ries sont pro­po­sées, vous pou­vez nous auto­ri­ser à vous sur­clas­ser ou à vous déclas­ser. Si les places de votre caté­go­rie sont toutes attri­buées, nous pour­rons alors vous attri­buer des places dans une caté­go­rie supé­rieure ou infé­rieure.

Si vous sou­hai­tez réser­ver un bon plan pour la 1re fois cette année, rem­plis­sez ce for­mu­laire, et un compte vous sera créé auto­ma­ti­que­ment.

Je sou­hai­te­rais :

  • Billet stan­dard à 10,00 €


Les infor­ma­tions recueillies sur ce for­mu­laire sont enre­gis­trées dans un fichier infor­ma­ti­sé par le Bureau des Arts CentraleSupélec pour enre­gis­trer votre réser­va­tion. Elles sont conser­vées pen­dant 8 ans et sont des­ti­nées au BdA et à cer­taines salles de spec­tacle. Conformément à la loi « infor­ma­tique et liber­tés », vous pou­vez exer­cer votre droit d’accès aux don­nées vous concer­nant et les faire rec­ti­fier en contac­tant le BdA à bda.​nous-​contacter@​ml.​viarezo.​fr.