Nous vous conseillons…

IL PRIMO OMICIDIO

Palais Garnier
31 janvier 2019 — 19 h 30–22 h 30
À partir de 18,00 €
— Détails


Vos réservations


Veuillez vous connecter pour afficher vos réservations.

Des dan­seurs japo­nais rois du hip hop, des cho­ré­graphes en pointe : un trait d’union entre deux cultures. Cette soi­rée aux trois pro­grammes, sous la hou­lette de Kader Attou, Jann Gallois et Tokyo Gegegay, a tout de la par­tie gagnante.

Dialogue croi­sé entre la France et le Japon, cette soi­rée, ini­tiée par Dominique Hervieu, direc­trice invi­tée de la Triennale de Yokohama 2018, a fière allure. L’idée est de mettre deux cho­ré­graphes au ser­vice d’un quin­tette de solistes hip hop japo­nais et d’y ajou­ter une pin­cée de street dance « made in Japan ». Kader Attou, figure majeure des danses urbaines, y peau­fi­ne­ra son goût des ren­contres et des mélanges de cultures. Il s’appuiera sur la per­son­na­li­té des dan­seurs dans une cho­ré­gra­phie nour­rie de culture japo­naise. Dans sa fou­lée, la révé­la­tion du moment, Jann Gallois, fera de sa pièce Reverse un défi. Travaillant sur les dif­fé­rentes tech­niques du Bboying, la cho­ré­graphe entend défier la gra­vi­té. Enfin, les dan­seuses de Tokyo Gegegay nous emmè­ne­ront pour une jour­née au lycée, le temps d’un exa­men de pas­sage à leur image : fou, excen­trique et drôle. La danse des Tokyo Gegegay et de leur cho­ré­graphe Mikey fait déjà un tabac au Japon, depuis les pla­teaux de télé­vi­sion jusqu’aux vidéos de leur chaîne Youtube, vision­nées plu­sieurs mil­lions de fois. Le hip hop consi­dé­ré comme une leçon…de vie. Ce triple pro­gramme n’est pas une mince affaire.


Réservation


Cet évé­ne­ment est com­plet.