Nous vous conseillons…

Il n’y a pas de bons plans conseillés en ce moment, mais revenez vérifier régulièrement !


Vos réservations


Veuillez vous connecter pour afficher vos réservations.

Invisible, impal­pable, imma­nente : la gra­vi­ta­tion selon Angelin Preljocaj est un phé­no­mène aus­si essen­tiel que mys­té­rieux. Pour le ques­tion­ner, sa nou­velle créa­tion puise aux fon­da­men­taux de sa danse.

Depuis des années, les notions de poids, d’espace, de vitesse, de masse, tra­versent « de façon intui­tive » les bal­lets d’Angelin Preljocaj. Même si, fidèle à sa règle, le cho­ré­graphe alterne depuis trente ans « des pièces de recherche pure et des bal­lets plus nar­ra­tifs », ces thèmes imma­té­riels sont les fils conti­nus de son par­cours. Avec Gravité, il signe une pièce réso­lu­ment « abs­traite » qui, en explo­rant les lois uni­ver­selles de l’attraction des masses entre elles, remonte aux sources de son écri­ture ges­tuelle. « Du plus léger au plus mas­sif », il invente pour chaque degré de résis­tance de l’air une suite de mou­ve­ments spé­ci­fiques. Chaque séquence est mise en rela­tion avec une oeuvre musi­cale, dans un large éven­tail de timbres et de rythmes qui va de Gérard Grisey à Dmitri Chostakovitch en pas­sant par Jean-Sébastien Bach. Aux théo­ries scien­ti­fiques de Newton et d’Einstein répondent ain­si « les sen­sa­tions cor­po­relles et spa­tiales » des dan­seurs, dans une véri­table « odys­sée » char­nelle et cos­mique.


Réservation


Cet évé­ne­ment est com­plet.