Nous vous conseillons…

Il n’y a pas de bons plans conseillés en ce moment, mais revenez vérifier régulièrement !


Vos réservations


Veuillez vous connecter pour afficher vos réservations.

Feu ! Chatterton : COMPLET

Quand le suc­cès a été grand pour le pre­mier, le deuxième album peut s’avérer être un exer­cice périlleux : com­ment ne pas déce­voir les attentes, sans refaire la même chose et don­ner l’impression de redire ou de stag­ner, sans renier le tra­vail enga­gé… Pour les cinq pari­siens de Feu ! Chatterton, le chal­lenge est réus­si haut la main ; on les savait talen­tueux mais leur second opus « L’Oiseleur » dépasse lar­ge­ment les pro­messes tant il révèle une per­son­na­li­té artis­tique rare, à part, actuelle, libre et d’une incroyable sin­gu­la­ri­té. Chanteur féru de lit­té­ra­ture, Arthur Teboul mêle sans pro­blème la finesse de sa plume à celle d’Eluard ou d’Aragon à qui il emprunte quelques textes, et sait aus­si bien s’aventurer aux fron­tières du rap et de la chan­son avec un titre aux cou­leurs de la nou­velle scène hip-hop (L’ivresse et son impa­rable for­mule « ça y est voi­là, je suis raide »). D’une grande richesse d’inspirations musi­cales, chaque mor­ceau de ce deuxième album se pré­sente comme une nou­veau­té et des­sine des petits espaces-temps aux contours dif­fé­rents, dans les­quels on se pro­jette avec délice, surpris·e par l’évidence des mélo­dies et la fraî­cheur de l’expérience. Désormais bien loin de la simple éti­quette « rock fran­çais », Feu ! Chatterton cultive une élé­gance et une liber­té sans pareille à tra­vers cette nou­velle étape dense, soi­gnée et puis­sante qu’il faut impé­ra­ti­ve­ment venir voir sur scène !

Première partie : Terrenoire

Eux, c’est Terrenoire. Les deux frères de Saint-Étienne se sont lan­cés en duo pour nous livrer une musique poé­tique, ins­pi­rée par leurs inter­ro­ga­tions de gamins, et d’adultes en deve­nir. Le petit s’occupe du son et donne vie aux textes du grand qui crie les silences et chante le bruit. Ces deux-là nous font voya­ger entre le réel et l’irréel dans une pro­duc­tion déli­cate, alliant l’ombre et la lumière sans jamais les oppo­ser.

Place assise ou debout avec une boisson offerte à 19€, le mercredi 13 mars à 20h30.


Réservation


Les réser­va­tions sont closes pour cet évé­ne­ment.