Faire vivre l’art sur le campus !

Une impor­tante par­tie des acti­vi­tés du BdA consiste à ani­mer le cam­pus par des évé­ne­ments pour pro­mou­voir l’art et la culture. Le plus emblé­ma­tique est le fes­ti­val Ap(art)és, un fes­ti­val artis­tique qui dure une semaine, met­tant en scène dif­fé­rentes formes d’art. Nous orga­ni­sons aus­si un fes­ti­val de courts-métrage, et divers petits hap­pe­nings au cours de l’année.

Ce mois-ci

Pas grand-chose…

Mais regardez ce qu’on a fait avant !

Auparavant

10 Juil. —One Reeler 2018

Le lun­di 14 mai s’est tenue l’édition 2018 du fes­ti­val de court métrage One Reeler, jusqu’à pré­sent orga­ni­sé à l’école Centrale Paris sur le cam­pus de Châtenay Malabry.

Six courts-métrages – par­mi les 28 en com­pé­ti­tion – ont été pré­sé­lec­tion­nés par les membres du Bureau des Arts. Ils ont été pro­je­tés pour les étu­diants et un jury spé­cia­le­ment invi­té pour l’occasion.
Les courts métrages en com­pé­ti­tion étaient :

  • Calamity de Maxime Feyers et Séverine de Streyker
  • Sans mot dire de Quentin Lecocq
  • Slick de Jeremy Brondoni
  • La nuit de Naïs Graziani
  • Le poids des autres de Victorine Le Métayer
  • Caramel Mou de Wilfried Meance

Après déli­bé­ra­tion, c’est fina­le­ment Calamity qui a rem­por­té le prix du public, et Sans mot dire qui s’est empa­ré du prix du jury.

25 Avr. —Danse Avec Les Assos (DALA)

Le lun­di 16 avril, 13 asso­cia­tions du cam­pus se sont affron­tées dans un concours de cho­ré­gra­phies. Cela a per­mis à cer­taines comme le club rock ou la CommuS (comé­die musi­cale de l’école) de faire en avant-pre­mière un pre­mier petit spec­tacle, alors que pour d’autres comme le WEI CS c’était sim­ple­ment l’occasion de pro­fi­ter d’une soi­rée dan­sante.

Les cho­ré­gra­phies étaient pré­pa­rées en amont de la soi­rée par cer­tains membres de l’association, puis ont été dan­sées devant l’ensemble du public. Les asso­cia­tions ont ensuite voté pour élire la meilleure danse ; cette année c’est le RAID CentraleSupélec qui s’est impo­sé et a rem­por­té la coupe de DALA.

Ce dia­po­ra­ma néces­site JavaScript.

17 Avr. —Masterclass de danse hip-hop

Au tour de la danse hip-hop d’être mise à l’honneur lors de la deuxième mas­ter­class pro­po­sée par le BdA le jeu­di 12 avril ! Cette fois-ci, nous avons eu la chance d’accueillir Gael Grzerkowiak, dan­seur pro­fes­sion­nel de hip-hop, qui est venu don­ner une séance de 2h à une tren­taine d’étudiants de CentraleSupélec. Danseur d’expérience, grand habi­tué des scènes de spec­tacle, aus­si appa­ru dans plu­sieurs longs-métrages, et dans l’émission Got To Dance, mais aus­si pro­fes­seur de danse dans les Yvelines, il a su nous apprendre cet art du street art avec pas­sion. En com­men­çant la séance par un petit échauf­fe­ment, nous avons enchaî­né sur l’apprentissage de steps de base de hip-hop, puis par une cho­ré­gra­phie créée par ses soins. Au vu du suc­cès de cette pre­mière mas­ter­class de danse hip-hop, on attend avec impa­tience la pro­chaine !

10 Avr. —MasterClass Écriture

Le BdA vient de lan­cer pour la pre­mière fois dans l’école une MasterClass, ce qui consiste à pro­po­ser aux étu­diants des cours sur des sujets artis­tiques variés, à très bas prix, et sur le cam­pus.

La mas­ter­class d’écriture à ouvert le bal le mer­cre­di 28 mars. D’une durée de 2h elle a per­mis aux étu­diants de pro­fi­ter des conseils d’un ancien ingé­nieur, Pierrick Bourgault, éga­le­ment jour­na­liste et écri­vain. Ils ont ain­si pu par­ta­ger leurs tra­vaux d’écriture entre eux, échan­ger autour, décou­vrir des styles, et fina­le­ment se rendre compte qu’écrire peut être à la por­tée de tous.

10 Avr. —MasterCuistot

Ce jeu­di 22 mars, l’équipe du Bureau des Arts à inau­gu­ré un nou­vel évé­ne­ment :

« MasterCuistot ». Par groupe de deux, des étu­diants de l’école ont pu concou­rir sur plu­sieurs épreuves liées à la gas­tro­no­mie : des épreuves de cui­sines pour tes­ter leur maî­trise tech­nique mais éga­le­ment leur créa­ti­vi­té, entre­cou­pées de tests de cultures rapides sur cer­tains ali­ments. Un jury d’étudiants a été sélec­tion­né pour per­mettre de déter­mi­ner le meilleur duo de cui­si­niers du cam­pus.

L’événement a entiè­re­ment été fil­mé par l’association télé­vi­suelle de CentraleSupélec : Hyris. Les résul­tats seront annon­cés lors du direct télé­vi­sé du jeu­di 12 avril.

10 Avr. —Paris-Saclay’s Got Talent

Paris-Saclay’s Got Talent, c’est une soi­rée orga­ni­sée par de nom­breuses écoles de Paris-Saclay qui offre la pos­si­bi­li­té à cha­cun de pré­sen­ter ses talents. C’est aus­si l’occasion pour de nom­breux étu­diants de pro­fi­ter d’une soi­rée d’exception, ani­mée par des pré­sen­ta­teurs pro­fes­sion­nels.

Le Bureau des Arts CentraleSupélec a par­ti­ci­pé à son orga­ni­sa­tion, et a per­mis à la soi­rée de se dérou­ler dans les locaux de l’école. Ainsi, le ven­dre­di 23 mars, des étu­diants de l’ensemble des écoles de Paris-Saclay sont venus pour assis­ter aux spec­tacles variés pro­po­sés par les talents du pla­teau.

23 Mar. —Tremplin pour les groupes musicaux

Le BdA a orga­ni­sé, en par­te­na­riat avec les asso­cia­tions huma­ni­taires et le club de musique de l’école, une soi­rée-concert « trem­plin ». L’objectif est de per­mettre aux deux meilleurs groupes de l’école de pou­voir jouer au FUPS, Festival de l’Université Paris Saclay réunis­sant des mil­liers de par­ti­ci­pants, sur une scène ama­teur. Ce fes­ti­val aura lieu cette année à HEC, le ven­dre­di 30 mars dès 18h.

Les groupes sélec­tion­nés sont Alpaga, un groupe mêlant rock, jazz, blues et funk, ain­si que le groupe Erratic Ones qui se décrit comme un groupe fai­sant « du rock bien éner­vé ».

Alpaga Erratic Ones

23 Mar. —Lancement Hiatus

En février s’est dérou­lée la dis­tri­bu­tion papier du pre­mier numé­ro de Hiatus sur le thème « Sacrifice ». Hiatus est la revue artis­tique, col­la­bo­ra­tive et gra­tuite de l’école, elle est com­po­sée de contri­bu­tions d’étudiants et de jeunes diplô­més mais éga­le­ment de contri­bu­tions venant du per­son­nel de l’école. Cette pre­mière édi­tion, éga­le­ment dis­po­nible en ver­sion numé­rique, a été dis­tri­bué sur l’ensemble du Plateau de Saclay avec plus de 900 dis­tri­bu­tions.

Vous pou­vez contri­buer éga­le­ment aux nou­veaux numé­ros ici.

23 Mar. —Décoration des armoires de la Direction

L’équipe du Bureau des Arts s’est occu­pée de peindre une vieille armoire blanche de la direc­tion des études, en s’inspirant des tra­vaux de Keith Haring.

7 Déc. —Ap(art)és — Jour 5

Pour ce der­nier jour de fes­ti­val, les étu­diants ont pu pro­fi­ter une der­nière fois des divers expo­si­tions.

Pour la soi­rée humo­ris­tique, le club Lit de Camp — le club d’improvisation de CentraleSupélec — a ani­mé la pre­mière par­tie du spec­tacle. Puis des étu­diants de l’école ont pu venir sur scène pour pro­po­ser des one man show dans le cadre du Campus Comedy Tour. Enfin, les humo­ristes Mazine, Charles Nouveau et Antoine Schoumsky sont venus sur scène pour clô­tu­rer la soi­rée avec leurs spec­tacles res­pec­tifs.

7 Déc. —Ap(art)és — Jour 4

Pour ce jeu­di, en plus des expo­si­tions habi­tuelles, le cam­pus a pu décou­vrir un vil­lage artis­tique dans les bâti­ments de cours où les étu­diants ont pu s’initier à la magie, aux ori­ga­mis, au hen­né et à d’autres acti­vi­tés que les étu­diants du Bureau des Arts orga­ni­saient.

Le cam­pus a éga­le­ment pu pro­fi­ter de la pré­sence de street artistes qui sont venus redé­co­rer la salle poly­va­lente de motifs divers.

Enfin, pour la soi­rée l’école s’est emplie de sono­ri­tés musi­cales diverses, le temps d’un concert aux influences jazz et pop.

Ce dia­po­ra­ma néces­site JavaScript.

7 Déc. —Ap(art)és — Jour 3

Troisième jour­née d’expositions pour les œuvres de étu­diants des Arts Décoratifs, ain­si que pour les oeuvres de la K-Brass — qui est un groupe d’étudiants de CentraleSupélec ayant fait un tour du monde en musique à l’occasion de sa césure.

Pour cette soi­rée du mer­cre­di, la com­pa­gnie l’Élixir enchan­té est venue don­ner une repré­sen­ta­tion déca­lée et humo­ris­tique de La Vie pari­sienne d’Offenbach.

7 Déc. —Ap(art)és — Jour 2

Durant cette deuxième jour­née de fes­ti­val, les expo­si­tions se sont pour­sui­vies, tout comme les acti­vi­tés col­la­bo­ra­tives.

Pour le Silent Nano, deux DJs ont tra­vaillé de concert pour offrir deux ambiances musi­cales, une pre­mière élec­tro-dan­sante et une autre plus orien­tée pop.

28 Nov. —Ap(art)és — Jour 1

Pour cette pre­mière jour­née de fes­ti­val, les expo­si­tions réa­li­sées par des étu­diants des Arts déco­ra­tifs d’une part, et par les membres de la K-Brass d’autre part ont com­men­cé. Le direc­teur de l’École, Hervé Biausser, a éga­le­ment pu tenir un dis­cours sur l’importance de l’art dans une école d’ingénieurs comme CentraleSupélec. Puis il a appor­té sa contri­bu­tion à un des pre­miers ate­liers col­la­bo­ra­tifs que nous avons lan­cés sur le cam­pus : une grande planche recou­verte de clous épars, que cha­cun peut relier avec de la laine pour for­mer des motifs selon son vou­loir.

La jour­née s’est conti­nuée sur un ver­nis­sage des dif­fé­rentes expo­si­tions.

Pour la pre­mière soi­rée artis­tique, Gifted, dif­fé­rentes pres­ta­tions se sont dérou­lées, allant de la musique à la danse. Finalement c’est Taha Mansour qui a rem­por­té le titre d’incroyable talent de CentraleSupélec avec son numé­ro de men­ta­lisme qui lui a valu la note de 10,5/10 en étant élu coup de cœur de Ludovic-Alexandre Vidal.

24 Nov. —Festival Ap(art)és

La semaine du 27 novembre au 1er décembre nous orga­ni­se­rons le fes­ti­val Ap(art)és pour pro­mou­voir l’art sur le cam­pus pen­dant une semaine. Au pro­gramme, dif­fé­rentes expo­si­tions réa­li­sés par des étu­diants artis­tiques pari­siens, des ate­liers artis­tiques col­la­bo­ra­tifs regrou­pant les étu­diants et le per­son­nel de l’école, ain­si que plu­sieurs soi­rées :

  • Gifted le lun­di 27 novembre donne au étu­diants l’opportunité de mon­trer leur talent devant toute l’école. Le jury sera com­po­sé de Arthur Julien — vice pré­sident du BdA —, Géraldine Carbonel — la res­pon­sable des rela­tions entre la direc­tion et les asso­cia­tions de CentraleSupélec —, Ludovic-Alexandre Vidal et Julien Salvia — deux anciens Centraliens et artistes. Il aura pour mis­sion de les dépar­ta­ger pour trou­ver l’incroyable talent de CentraleSupélec.
  • Silent Nano » le mar­di 28 novembre, une soi­rée silen­cieuse orga­ni­sée pour les étu­diants de CentraleSupélec, la musique sera déli­vrée uni­que­ment sur des casques audio pour per­mettre à cha­cun d’apprécier son ambiance musi­cale pré­fé­rée.
  • Opéra bouffe, mer­cre­di 29 novembre. La com­pa­gnie L’Élixir enchan­té vien­dra sur le cam­pus pour pro­po­ser une réin­ter­pré­ta­tion de La Vie pari­sienne d’Offenbach.
  • Concert Jazz , jeu­di 30 novembre. Un trio de musi­ciens com­pre­nant Thierry Leu joue­ra ses titres de jazz aux ins­pi­ra­tions folk direc­te­ment sur le cam­pus, dans une soi­rée ouverte à l’extérieur. Le public pour­ra éga­le­ment pro­fi­ter d’une fon­due au cho­co­lat accom­pa­gné de cham­pagne pour com­plé­ter la soi­rée.
  • Spectacle comique, ven­dre­di 1er décembre à par­tir de 18 h 15. Un concours per­met­tra en pre­mière par­tie de soi­rée de déter­mi­ner l’élève le plus drôle de CentraleSupélec qui devra ensuite repré­sen­ter l’école au niveau natio­nal. Le Campus Comedy Tour rejoin­dra ensuite la scène pour finir la soi­rée avec Antoine Schoumsky, Charles Nouveau et Mazine.

Pensez à réser­ver vos places pour l’opéra bouffe et le spec­tacle comique dès main­te­nant en vous ren­dant sur la billet­te­rie !