Faire vivre l’art sur le campus !

Une impor­tante par­tie des acti­vi­tés du BdA consiste à ani­mer le cam­pus par des évé­ne­ments pour pro­mou­voir l’art et la culture. Le plus emblé­ma­tique est le fes­ti­val Ap(art)és, un fes­ti­val artis­tique qui dure une semaine, met­tant en scène dif­fé­rentes formes d’art. Nous orga­ni­sons aus­si un fes­ti­val de courts-métrage, et divers petits hap­pe­nings au cours de l’année.

Ce mois-ci

Pas grand-chose…

Mais regardez ce qu’on a fait avant !

Auparavant

26 Nov. —Apartés 2018 – Jour 1

Pour cette pre­mière jour­née, les élèves ont pu com­men­cer à pro­fi­ter de l’exposition qui a com­men­cé à 8h. Cette expo­si­tion com­prend notam­ment cer­tains tra­vaux d’Elena Paroucheva, : Sfumato dra­wings, clouds and steels, et la vidéo Electric Co-Motions, ain­si que les sculp­tures Twisted et Moebius. Ces œuvres redé­fi­nissent une esthé­tique propre a ingé­nie­rie élec­trique en tra­vaillant sur la struc­ture des pylônes élec­triques. Jouant sur le rap­port de l’homme à la machine, sa rela­tion, ses émo­tions pour pro­po­ser une vision nou­velle sur ces objets ico­niques.
Tous ont ensuite pu réser­ver leurs places pour l’escape game artis­tique qui com­men­ce­ra mar­di.

La jour­née s’est conti­nuée sur la confé­rence de Florent Aziosmanoff sur l’intitulé : Art et Intelligence Artificielle : Une nou­velle dis­ci­pline artis­tique. Le Living Art. L’intervenant a pu briè­ve­ment décrire cette dis­ci­pline avant de décrire les pro­jets qu’il avait réa­li­sé pour mon­trer les pos­si­bi­li­tés nais­santes du Living Art.
Cette confé­rence s’est sui­vie d’un buf­fet bio, qui a per­mis un moment d’échange entre les étu­diants et les anciens venus assis­ter à la soi­rée.

Enfin pour conclure la soi­rée, Gifted, la soi­rée des talents, a ras­sem­blé 9 numé­ros mélan­geant des dis­ci­plines variées comme la magie, la musique et la danse. En troi­sième posi­tion, c’est Daniel Calderas qui a rem­por­té une fon­taine au cho­co­lat pour son inter­pré­ta­tion de Vanilla Twilight de Owl City en pia­no et chant. Pour la deuxième place c’est le trio de dan­seurs hip-hop com­po­sé de Vanessa Long, Paul-Antoine Nicolas et Boladji Facia qui a su s’imposer pour rem­por­ter une cor­beille cadeau de la grande épi­ce­rie de Paris rem­plie de fruits secs, chips, cho­co­lat et autres mignar­dises. Finalement le grand vain­queur de cette édi­tion a été le duo de jumelles Manon et Anaïs Chossegros qui ont inter­pré­té le Concerto n°2 de Popper sur pia­no et vio­lon­celle, elles ont gagné une enceinte por­table JBL.

21 Nov. —Festival Apartés 2018

Le fes­ti­val Apartés du Bureau des Arts de CentraleSupélec revient cette année du 26 au 30 novembre. Cette année cen­tré autour de la thé­ma­tique « Cité du Futur », il crée­ra une pas­se­relle entre l’art et l’ingénierie. Toute la semaine, tous pour­ront pro­fi­ter de l’exposition de 50 œuvres com­pre­nant des tra­vaux d’Elena Paroucheva et de Vivian Fritz Roa, des tra­vaux d’anciens élèves et des pro­duc­tions sur le Land Art. Hors du cadre de cette expo­si­tion, les créa­tions de Xavier de Richemond autour des sons et lumières seront pré­sen­tées en conti­nu, et les étu­diants pour­ront par­ti­ci­per à un escape game où ils auront à résoudre des énigmes pour s’échapper d’un musée.

Pour les soi­rées, des évé­ne­ments sont mis en place chaque jour :

  • Gifted, le lun­di 26 novembre, offre l’opportunité aux anciens et aux étu­diants de mon­trer leurs talents devant l’école en pré­sen­tant un numé­ro. Un jury com­po­sé de Géraldine Carbonel – la res­pon­sable des rela­tions entre la direc­tion et les asso­cia­tions de CentraleSupélec -, Ludovic-Alexandre Vidal – ancien Centralien et artiste -, et Taha -gagnant de Gifted 2017 – per­met­tra de les dépar­ta­ger. En pre­mière par­tie de soi­rée, une confé­rence de Florent Aziosmanoff sur l’apport de la tech­no­lo­gie dans l’art sui­vie d’un buf­fet-after­work per­met­tra un moment d’échange entre les étu­diants et les anciens.
  • « Trompe l’art », le mar­di 27 novembre, fera la part belle à cer­taines formes d’art peu cou­rantes. Tromperies visuelles avec les pâtis­se­ries du Chef Pâtissier Cédric Grolet, inno­va­tions sonores avec le groupe Radio Kaizman et décou­vertes de l’inconscient avec la venue d’un hyp­no­ti­seur seront les piliers de cette soi­rée un peu par­ti­cu­lière.
  • Spectacle danse et lumière, le mer­cre­di 28 novembre. La com­pa­gnie Soukha vient sur le cam­pus pour pro­po­ser son spec­tacle : « Caravane des lumières », un mélange éton­nant entre art du cirque, danse et jeux de lumières aux tona­li­tés futu­ristes.
  • Silent Party, le jeu­di 29 novembre, une soi­rée silen­cieuse orga­ni­sée pour les étu­diants de CentraleSupélec, la musique sera déli­vrée uni­que­ment sur des casques audio pour per­mettre à cha­cun d’apprécier son ambiance musi­cale pré­fé­rée.
  • Humoristes, le ven­dre­di 30 novembre, accueille­ra le Campus Comedy Tour ( CCT ) avec les comé­diens Kevin Robin, François Guédon, Urbain et Paul Mirabel. Une pre­mière par­tie étu­diante sera réa­li­sée par la ligue d’improvisation de CentraleSupélec.

Enfin durant la jour­née du jeu­di, un vil­lage artis­tique sera orga­ni­sé pour per­mettre une ren­contre avec les artistes des expo­si­tions qui vou­dront pré­sen­ter leurs œuvres, décou­vrir les futures spec­tacles de cer­taines grandes salles pari­siennes, expé­ri­men­ter des tra­vaux de réa­li­té vir­tuelle, ou encore décou­vrir en direct la concep­tion de sculp­ture et de mode­lage !

Pensez dès main­te­nant à réser­ver vos places pour l’hypnotiseur, le spec­tacle danse et lumière ou le CCT, ou encore à prendre des places pour la tom­bo­la per­met­tant de rem­por­ter des patis­se­ries de Cédric Grolet en vous ren­dant sur la bille­te­rie.

12 Nov. —Renc’art MagiCS

Pour le deuxième Renc’art de l’année, c’est MagiCS qui a ani­mé le repas en pro­po­sant des courtes per­for­mances (tours de cartes, men­ta­lisme…) aux étu­diants. Les magi­ciens ont pu défi­ler, entre les tables pour pro­po­ser de courtes apar­tés artis­tiques.

7 Nov. —Renc’art Musics

C’est le retour des Renc’art du BdA, avec Musics (le club de musique de l’école) qui ouvre la danse avec le groupe Mesc qui s’est ins­tal­lé dans le RU de l’école de 12h30 à 13h30.
Un Renc’art c’est un évé­ne­ment orga­ni­sé par le Bureau des Arts en par­te­na­riat avec un de ses clubs. C’est l’opportunité pour les artistes de pré­sen­ter leurs oeuvres, ou de s’entrainer pour leurs futures repré­sen­ta­tions. Pour les autre, cela per­met d’avoir un déjeu­ner par­ti­cu­lier autour d’une thé­ma­tique artis­tique.

11 Sep. —Cabaret

Pour pré­sen­ter l’activité artis­tique de l’école aux pre­mières années, nous avons réa­li­sé durant l’intégration une soi­rée mélan­geant spec­tacles et dîner sur le thème « Mille et Une Nuits ». Au menu : tabou­lé en hors d’oeuvre, sui­vi de pou­let à l’orientale puis de cornes de gazelles pour le des­sert.

Les étu­diants ont pu assis­ter à des spec­tacles pré­sen­tés par MagiCS (club de magie), Musics (club de musique), Lyrics (cho­rale de l’école), La Lit de Camp (club d’improvisation), La Commus (comé­die musi­cale de l’école), Centor (orchestre de l’école) et le club rock.

10 Juil. —One Reeler 2018

Le lun­di 14 mai s’est tenue l’édition 2018 du fes­ti­val de court métrage One Reeler, jusqu’à pré­sent orga­ni­sé à l’école Centrale Paris sur le cam­pus de Châtenay Malabry.

Six courts-métrages – par­mi les 28 en com­pé­ti­tion – ont été pré­sé­lec­tion­nés par les membres du Bureau des Arts. Ils ont été pro­je­tés pour les étu­diants et un jury spé­cia­le­ment invi­té pour l’occasion.
Les courts métrages en com­pé­ti­tion étaient :

  • Calamity de Maxime Feyers et Séverine de Streyker
  • Sans mot dire de Quentin Lecocq
  • Slick de Jeremy Brondoni
  • La nuit de Naïs Graziani
  • Le poids des autres de Victorine Le Métayer
  • Caramel Mou de Wilfried Meance

Après déli­bé­ra­tion, c’est fina­le­ment Calamity qui a rem­por­té le prix du public, et Sans mot dire qui s’est empa­ré du prix du jury.

25 Avr. —Danse Avec Les Assos (DALA)

Le lun­di 16 avril, 13 asso­cia­tions du cam­pus se sont affron­tées dans un concours de cho­ré­gra­phies. Cela a per­mis à cer­taines comme le club rock ou la CommuS (comé­die musi­cale de l’école) de faire en avant-pre­mière un pre­mier petit spec­tacle, alors que pour d’autres comme le WEI CS c’était sim­ple­ment l’occasion de pro­fi­ter d’une soi­rée dan­sante.

Les cho­ré­gra­phies étaient pré­pa­rées en amont de la soi­rée par cer­tains membres de l’association, puis ont été dan­sées devant l’ensemble du public. Les asso­cia­tions ont ensuite voté pour élire la meilleure danse ; cette année c’est le RAID CentraleSupélec qui s’est impo­sé et a rem­por­té la coupe de DALA.

Ce dia­po­ra­ma néces­site JavaScript.

17 Avr. —Masterclass de danse hip-hop

Au tour de la danse hip-hop d’être mise à l’honneur lors de la deuxième mas­ter­class pro­po­sée par le BdA le jeu­di 12 avril ! Cette fois-ci, nous avons eu la chance d’accueillir Gael Grzerkowiak, dan­seur pro­fes­sion­nel de hip-hop, qui est venu don­ner une séance de 2h à une tren­taine d’étudiants de CentraleSupélec. Danseur d’expérience, grand habi­tué des scènes de spec­tacle, aus­si appa­ru dans plu­sieurs longs-métrages, et dans l’émission Got To Dance, mais aus­si pro­fes­seur de danse dans les Yvelines, il a su nous apprendre cet art du street art avec pas­sion. En com­men­çant la séance par un petit échauf­fe­ment, nous avons enchaî­né sur l’apprentissage de steps de base de hip-hop, puis par une cho­ré­gra­phie créée par ses soins. Au vu du suc­cès de cette pre­mière mas­ter­class de danse hip-hop, on attend avec impa­tience la pro­chaine !

10 Avr. —MasterClass Écriture

Le BdA vient de lan­cer pour la pre­mière fois dans l’école une MasterClass, ce qui consiste à pro­po­ser aux étu­diants des cours sur des sujets artis­tiques variés, à très bas prix, et sur le cam­pus.

La mas­ter­class d’écriture à ouvert le bal le mer­cre­di 28 mars. D’une durée de 2h elle a per­mis aux étu­diants de pro­fi­ter des conseils d’un ancien ingé­nieur, Pierrick Bourgault, éga­le­ment jour­na­liste et écri­vain. Ils ont ain­si pu par­ta­ger leurs tra­vaux d’écriture entre eux, échan­ger autour, décou­vrir des styles, et fina­le­ment se rendre compte qu’écrire peut être à la por­tée de tous.

10 Avr. —MasterCuistot

Ce jeu­di 22 mars, l’équipe du Bureau des Arts à inau­gu­ré un nou­vel évé­ne­ment :

« MasterCuistot ». Par groupe de deux, des étu­diants de l’école ont pu concou­rir sur plu­sieurs épreuves liées à la gas­tro­no­mie : des épreuves de cui­sines pour tes­ter leur maî­trise tech­nique mais éga­le­ment leur créa­ti­vi­té, entre­cou­pées de tests de cultures rapides sur cer­tains ali­ments. Un jury d’étudiants a été sélec­tion­né pour per­mettre de déter­mi­ner le meilleur duo de cui­si­niers du cam­pus.

L’événement a entiè­re­ment été fil­mé par l’association télé­vi­suelle de CentraleSupélec : Hyris. Les résul­tats seront annon­cés lors du direct télé­vi­sé du jeu­di 12 avril.

10 Avr. —Paris-Saclay’s Got Talent

Paris-Saclay’s Got Talent, c’est une soi­rée orga­ni­sée par de nom­breuses écoles de Paris-Saclay qui offre la pos­si­bi­li­té à cha­cun de pré­sen­ter ses talents. C’est aus­si l’occasion pour de nom­breux étu­diants de pro­fi­ter d’une soi­rée d’exception, ani­mée par des pré­sen­ta­teurs pro­fes­sion­nels.

Le Bureau des Arts CentraleSupélec a par­ti­ci­pé à son orga­ni­sa­tion, et a per­mis à la soi­rée de se dérou­ler dans les locaux de l’école. Ainsi, le ven­dre­di 23 mars, des étu­diants de l’ensemble des écoles de Paris-Saclay sont venus pour assis­ter aux spec­tacles variés pro­po­sés par les talents du pla­teau.