Pour cette pre­mière jour­née de fes­ti­val, les expo­si­tions réa­li­sées par des étu­diants des Arts déco­ra­tifs d’une part, et par les membres de la K-Brass d’autre part ont com­men­cé. Le direc­teur de l’École, Hervé Biausser, a éga­le­ment pu tenir un dis­cours sur l’importance de l’art dans une école d’ingénieurs comme CentraleSupélec. Puis il a appor­té sa contri­bu­tion à un des pre­miers ate­liers col­la­bo­ra­tifs que nous avons lan­cés sur le cam­pus : une grande planche recou­verte de clous épars, que cha­cun peut relier avec de la laine pour for­mer des motifs selon son vou­loir.

La jour­née s’est conti­nuée sur un ver­nis­sage des dif­fé­rentes expo­si­tions.

Pour la pre­mière soi­rée artis­tique, Gifted, dif­fé­rentes pres­ta­tions se sont dérou­lées, allant de la musique à la danse. Finalement c’est Taha Mansour qui a rem­por­té le titre d’incroyable talent de CentraleSupélec avec son numé­ro de men­ta­lisme qui lui a valu la note de 10,5/10 en étant élu coup de cœur de Ludovic-Alexandre Vidal.