Nous vous conseillons…

Il n’y a pas de bons plans conseillés en ce moment, mais revenez vérifier régulièrement !


Vos réservations


Veuillez vous connecter pour afficher vos réservations.

Résultat de recherche d'images pour "le misanthrope comédie francaise"

Clément Hervieu-Léger explore le tem­pé­ra­ment de « l’atrabilaire amou­reux ». L’œuvre donne à voir une socié­té libé­rée de l’emprise paren­tale et reli­gieuse, dont le ver­nis social s’écaille lorsque sur­git le désir.

Pour Molière, 1665 – l’année d’écriture du Misanthrope – est une année de tra­hi­son : celle de Racine, qui donne sa tra­gé­die Alexandre le Grand à la troupe de l’Hôtel de Bourgogne, après l’échec de sa créa­tion par celle de Molière au Théâtre du Palais-Royal. Les réso­nances auto­bio­gra­phiques nour­rissent-elles l’humeur noire d’Alceste qui, pour haïr une per­sonne, décide de haïr la terre entière ? Le socié­taire Clément Hervieu-Léger explore avec Le Misanthrope le tem­pé­ra­ment de « l’atrabilaire amou­reux », son com­bat contre la fatigue de soi et sa soli­tude. L’œuvre donne à voir une socié­té libé­rée de l’emprise paren­tale et reli­gieuse, dont le ver­nis social s’écaille lorsque sur­git le désir.
Poussés à bout par la radi­ca­li­té d’Alceste prêt à renon­cer à toute forme de mon­da­ni­té, les per­son­nages dévoilent, le temps d’une jour­née, les contra­dic­tions du genre humain sou­mis à un cœur que la rai­son ne connaît point. Ils com­posent un micro­cosme social qui prend place non dans l’ambiance feu­trée d’un salon mais dans un espace ouvert, le palier d’un hôtel par­ti­cu­lier en réfec­tion. Le décor est un lieu en mou­ve­ment, la méta­phore de ce que doit être, selon le met­teur en scène, le réper­toire « qui évo­lue, com­plè­te­ment dans son siècle, mais nour­ri des siècles pré­cé­dents et tour­né déjà vers le siècle à venir. J’appartiens à un théâtre de réper­toire, et je me dis que si l’on ne pose pas un regard neuf sur les œuvres, alors ce théâtre de réper­toire n’a plus lieu d’être ».


Réservation


N.B. : les réser­va­tions sont approu­vées ou reje­tées envi­ron dix jours avant le spec­tacle. Elles sont uni­que­ment attri­buées en fonc­tion du sta­tut (1A, 2A, 3A, césu­rier…) et du nombre de réser­va­tions reje­tées et approu­vées par le pas­sé. Les places d’une même réser­va­tion sont pla­cées côte à côte dans la mesure du pos­sible. Lorsque plu­sieurs caté­go­ries sont pro­po­sées, vous pou­vez nous auto­ri­ser à vous sur­clas­ser ou à vous déclas­ser. Si les places de votre caté­go­rie sont toutes attri­buées, nous pour­rons alors vous attri­buer des places dans une caté­go­rie supé­rieure ou infé­rieure.

Si vous sou­hai­tez réser­ver un bon plan pour la 1re fois cette année, rem­plis­sez ce for­mu­laire, et un compte vous sera créé auto­ma­ti­que­ment.

Je sou­hai­te­rais :

  • Billet stan­dard à 10,00 €


Les infor­ma­tions recueillies sur ce for­mu­laire sont enre­gis­trées dans un fichier infor­ma­ti­sé par le Bureau des Arts CentraleSupélec pour enre­gis­trer votre réser­va­tion. Elles sont conser­vées pen­dant 8 ans et sont des­ti­nées au BdA et à cer­taines salles de spec­tacle. Conformément à la loi « infor­ma­tique et liber­tés », vous pou­vez exer­cer votre droit d’accès aux don­nées vous concer­nant et les faire rec­ti­fier en contac­tant le BdA à bda.​nous-​contacter@​ml.​viarezo.​fr.